Catégories
Santé mentale

Qu’est-ce que l’agoraphobie ?

L’agoraphobie est un trouble anxieux qui implique une peur extrême et irrationnelle de ne pas pouvoir échapper à une situation difficile ou embarrassante en cas de développement de symptômes de type panique ou d’autres symptômes incapacitants.

Le trouble est marqué par une anxiété qui pousse les gens à éviter les situations où ils pourraient se sentir paniqués, piégés, impuissants ou embarrassés. Il peut survenir seul ou en même temps qu’un autre problème de santé mentale, comme le trouble panique .

Cette peur conduit souvent à des comportements d’évitement persistants , dans lesquels la personne commence à rester à l’écart des lieux et des situations dans lesquels elle craint que la panique ne se produise.

Par exemple, une personne souffrant d’agoraphobie peut éviter de conduire une voiture, de quitter le confort de sa maison, de faire ses courses dans un centre commercial, de voyager en avion ou simplement d’être dans une zone bondée de monde.

En raison de ces comportements d’évitement, la vie d’une personne souffrant d’agoraphobie peut devenir très restrictive et isolée, ce qui affecte considérablement sa vie personnelle et professionnelle.

Par exemple, des peurs accrues et des comportements d’évitement peuvent rendre difficile pour une personne souffrant d’agoraphobie de se déplacer pour le travail ou de rendre visite à sa famille et à ses amis. Même de petites tâches, comme aller au magasin, peuvent devenir extrêmement difficiles.

La peur et l’évitement peuvent devenir si graves avec l’agoraphobie que la personne atteinte de phobie se retrouve confinée chez elle. Heureusement, les symptômes agoraphobes peuvent être traités.

Symptômes de l’agoraphobie

Les symptômes de l’agoraphobie peuvent inclure :

  • Avoir peur de sortir de chez soi
  • Avoir peur des espaces ouverts, des ponts ou des centres commerciaux
  • Peur des espaces clos ou des bâtiments
  • Peur de quitter la maison ou d’être seul dans des situations sociales
  • Peur de perdre le contrôle dans un lieu public
  • Peur des endroits où l’évasion pourrait être difficile
  • Peur des transports en commun

Ces situations déclenchent presque toujours une réaction d’anxiété disproportionnée par rapport au danger réel présenté par la situation.

Les attaques de panique précèdent souvent le début de l’agoraphobie. Lorsqu’elle est forcée d’endurer une situation redoutée, une personne peut subir une crise de panique qui provoque des symptômes tels que :

  • Douleur thoracique
  • Des frissons
  • Diarrhée
  • Vertiges
  • Sensations d’étouffement
  • Sentiment d’irréalité
  • Nausée
  • Engourdissement
  • Rythme cardiaque rapide
  • Essoufflement
  • Transpiration
  • Tremblant

Types d’agoraphobie

Bien que de nombreuses personnes souffrant d’agoraphobie souffrent également de trouble panique, il est possible de recevoir un diagnostic d’agoraphobie sans avoir d’antécédents de trouble panique.

Lorsque cela se produit, la personne a toujours peur d’être coincée dans une situation où la fuite serait difficile ou humiliante. Cependant, ils ne craignent généralement pas d’avoir des attaques de panique à part entière.

Au contraire, ils peuvent avoir peur d’avoir un autre type de symptôme d’anxiété pénible ou d’autres problèmes physiques intenses, tels que des vomissements ou une migraine sévère .

Par exemple, la personne peut avoir peur de perdre le contrôle de sa vessie en public ou de s’évanouir sans aucune aide disponible.

Environ un tiers à la moitié des personnes diagnostiquées avec un trouble panique développeront également une agoraphobie. Cette affection se développe généralement à l’âge adulte, bien qu’elle puisse apparaître plus tôt à l’adolescence.

Agoraphobie vs autres phobies

Les comportements d’évitement présents dans l’agoraphobie diffèrent des critères diagnostiques d’une phobie spécifique . Par exemple:

  • Une personne souffrant d’agoraphobie peut éviter de voyager en avion en raison de la peur d’avoir une attaque de panique dans un avion et pas nécessairement en raison de l’ aérophobie ou de la peur de voler.
  • Une personne souffrant d’agoraphobie peut éviter les foules, craignant l’embarras d’avoir une crise de panique devant beaucoup de monde. Une telle peur n’est pas la même chose que le trouble d’anxiété sociale , qui est un état de santé mentale distinct qui implique l’anxiété d’être évalué négativement par les autres.

Causes de l’agoraphobie

Les causes exactes de l’agoraphobie ne sont pas connues, mais il existe un certain nombre de facteurs de risque qui peuvent augmenter votre risque de développer cette maladie. Ceux-ci inclus:

Et bien d’autres raisons

Les associations peuvent également jouer un rôle dans le développement de l’agoraphobie. Vivre une attaque de panique dans une certaine situation ou un certain contexte peut faire craindre qu’une telle réaction ne se reproduise à l’avenir.

Diagnostic de l’agoraphobie

Pour recevoir un diagnostic d’agoraphobie, un fournisseur de soins de santé évaluera vos symptômes et vérifiera toute condition médicale sous-jacente qui pourrait être à l’origine de ces symptômes.

On vous posera peut-être des questions sur vos antécédents médicaux et on vous posera des questions sur la nature, la durée et la gravité de vos symptômes d’anxiété.

Pour recevoir un diagnostic d’agoraphobie, vous devez :

  • Avoir une peur marquée dans au moins deux situations différentes, telles que des espaces ouverts, des zones surpeuplées ou les transports en commun
  • La situation agoraphobe provoque-t-elle presque toujours une réaction anxieuse ?
  • Avoir une peur disproportionnée par rapport à la menace
  • Faire preuve de comportements d’évitement ou de détresse qui perturbent vos routines normales, votre travail, vos études et vos relations
  • Expérimentez ces symptômes pendant au moins six mois

Traitement de l’agoraphobie

Si une personne développe une agoraphobie avec trouble panique, les symptômes commencent généralement à apparaître au cours de la première année où la personne commence à avoir des attaques de panique récurrentes et persistantes.

L’agoraphobie peut s’aggraver si elle n’est pas traitée.

Pour obtenir les meilleurs résultats dans la gestion des symptômes d’agoraphobie et de panique, il est important de rechercher un traitement dès l’apparition des symptômes.

Les options de traitement comprennent généralement une combinaison de médicaments et de psychothérapie .

Psychothérapie

L’approche thérapeutique peut inclure une certaine désensibilisation systématique, dans laquelle la personne confronte progressivement les situations évitées avec le soutien et les conseils de son thérapeute.

Certaines recherches ont montré que l’intégration de la thérapie d’exposition avec un traitement psychodynamique a été bénéfique dans le trouble panique avec agoraphobie.

Souvent, la personne s’en sortira mieux face à ses peurs si elle est accompagnée d’une personne de confiance.

Médicaments

Des médicaments peuvent également être prescrits pour aider à gérer certains symptômes de l’agoraphobie. Ces médicaments comprennent :

  • Antidépresseurs , y compris les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) tels que le Prozac (fluoxétine) et le Zoloft (sertraline) ; les inhibiteurs sélectifs de la sérotonine-norépinéphrine (IRSN) tels que Effexor (venlafaxine); et les antidépresseurs tricycliques (ATC) tels que le Tofranil (imipramine) et l’Anafranil (clomipramine)
  • Médicaments anti-anxiété , tels que Klonopin (clonazépam) et Xanax (alprazolam)

⚠️ ATTENTION ⚠️ TOUTE PRISE DE MÉDICAMENT DOIT ÊTRE PRESCRITE PAR UN PROFESSIONNEL DE SANTÉ .

IL EXISTE DES RISQUE MAJEURS AVEC DES CONSEQUENCES TRÉS GRAVE SUR LA SANTÉ PHYSIQUE ET MENTALE PROVOQUÉ PAR CERTAINS MÉDICAMENTS .

CONSULTER VOTRE MÉDECIN AVANT TOUTE MÉDICATION.

Faire face à l’agoraphobie

En plus de demander l’aide d’un professionnel de la santé mentale, il existe également des changements de mode de vie qui peuvent vous aider à mieux gérer les symptômes de l’agoraphobie. Ceux-ci inclus:

  • Pratiquer des techniques de gestion du stress, telles que la respiration profonde , la visualisation et la relaxation musculaire progressive pour aider à réduire l’anxiété
  • Adopter une alimentation saine et nutritive
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Éviter les drogues, l’alcool ou le tabac
  • Limiter la consommation de caféine

Grâce au soutien de la famille et des amis et à l’aide d’un professionnel, une personne souffrant d’agoraphobie peut gérer son état. Avec des médicaments et une psychothérapie, une personne souffrant d’agoraphobie peut s’attendre à avoir éventuellement moins d’attaques de panique, moins de comportements d’évitement et un retour à une vie plus indépendante et active.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vérifié indépendamment
0 avis
%d blogueurs aiment cette page :